Actualite
  2016, 11 Novembre . Bonne feuille . .

Monde physique + monde numérique = un atout pour l’ éducation

Explorer de nouvelles méthodes d’interaction « non-conventionnelles » basées sur une hybridation du monde physique et du monde numérique est un des axes de recherche de l’équipe Potioc (Inria).

Les membres de cette équipe s’intéressent en particulier au domaine de l’éducation pour lequel ce type d’approches a un très grand potentiel.  Ils s’appuient notamment sur la 3D, la réalité augmentée et des interfaces tangibles pour favoriser une interaction qui soit riche et engageante, et qui favorise une interaction sociale autour de l’objet d’apprentissage. Une approche pluridisciplinaire.

Zoom sur 4 des applications de l’équipe.

 

© Potioc

 

Teegi dévoile notre activité cérébrale !

Teegi est une interface EEG (ÉlectroEncéphaloGraphique) tangible. Teegi utilise comme support physique une marionnette sur laquelle l’activité de votre cerveau est affichée en temps réel. Avec Teegi, l’objectif principal est de donner aux utilisateurs débutants des outils et des visualisations auxquels seuls les experts ont accès habituellement.

 


 « Serrez la pince de Teegi » : vidéo réalisée lors de la Fête des Sciences 2016  (© inria)

En savoir plus sur Teegi.

 

© Potioc Comment enseigner l’optique autrement ? C’est l’objectif du projet HOBIT.

 

Les expérimentations en optique sont essentielles pour l’apprentissage et la compréhension de phénomènes physiques. Or ces expérimentations nécessitent généralement beaucoup de temps à la fois pour leur construction que dans leur entretien, elles sont potentiellement dangereuses notamment lors de l’utilisation de sources laser, et elles sont généralement coûteuses.

Le but est de simuler de telles expérimentations en utilisant des systèmes hybrides qui exploitent à la fois la réalité augmentée spatiale et l’interaction tangible. En particulier, en se concentrant sur l’une des expériences optiques les plus populaires : l’interféromètre de Michelson. L’objectif est double. Tout d’abord, s’ assurer que les étudiants vont apprendre avec le simulateur les mêmes concepts et compétences qu’ils apprennent aujourd’hui avec les méthodes traditionnelles. D’autre part, les chercheurs font l’hypothèse que ce système ouvre de nouvelles opportunités pour enseigner l’optique d’une manière qui n’a pas été possible jusqu’ici, en manipulant des concepts au-delà des limites de phénomènes physiques observables.

En savoir plus sur HOBIT et le zoom consacré à ce projet par SoNews, le magazine interne du CR Inria Bordeaux – Sud-Ouest.

Helios
Comment améliorer l’apprentissage de l’astronomie en milieu scolaire ? Agrégat de compétences autour du projet HELIOS.
HELIOS est une nouvelle forme d’environnement d’apprentissage qui a initialement été imaginée par Stéphanie Fleck de l’Université de Lorraine, puis co-développée avec l’équipe Potioc. Cette approche est fondée sur les principes de la démarche
cognitive d’investigation. Elle a pour objectif pédagogique d’améliorer les apprentissages autour de l’astronomie en milieu scolaire (cycle3 de l’école élémentaire).
En savoir plus sur Aible-Helios sur le site de Potioc et sur le site de Stéphanie Fleck.
© Inria / Photo H. Raguet

© Inria / Photo H. Raguet

Une aide au dessin ? avec le logiciel PapARt, un kit de développement qui permet de créer des applications de projection interactive.
En savoir plus sur PapARt.
Potioc va continuer ses travaux dans le domaine de l’éducation notamment autour du projet EFRAN qui vient juste de démarrer: e-TAC « Promouvoir l’apprentissage collaboratif grâce aux interfaces tangibles et augmentées » .
Dernière modification : février 2019. Ce contenu est obsolète.
show post QRcode

Vous pourriez aussi être intéressé-e-s par :
…/…