Formation
  Formation . Partage de bonnes pratiques .

Tranche de formation toi-même ! (chapitre 10 : le plus court chemin)

Télécharger le slide

« On joue au Fakir ? « . La question posée comme ça fait toujours sourire et quand on sort la planche à clous de l’activité débranchée du plus court chemin, plane une ambiance de mystère 😀 .

Encore une fois, cette activité est largement expliquée dans la vidéo qui lui est consacrée. Je vais simplement exposer ici la façon dont je m’en sers. Il s’agit donc de faire passer une ficelle par tous les clous qui sont sur la planche. On peut démarrer de n’importe quel clou, ça ne change rien. J’initialise l’activité en faisant moi-même passer la ficelle par les clous et je note avec un feutre l’endroit où j’arrive. Je prends bien soin de faire un chemin bien mauvais, très long, parce que l’étape d’après c’est de demander aux participants de faire mieux. Je les laisse alors faire (toujours en deux ou trois groupes).

Avant de leur passer la main sur l’activité, je leur demande à quoi cela peut correspondre dans la vraie vie. Les pistes sont nombreuses, entre la tournée du facteur qui doit passer par toutes les boites aux lettres, ou bien les camions de ramassage des ordures, ou encore le déneigement dans les rues d’une ville, qui doivent consommer le moins de carburant possible. Il y a aussi le GPS, mais ça on y reviendra un peu plus tard.

Pendant qu’ils font passer la ficelle, je distille quelques conseils pour rendre l’activité plus efficace. Le premier conseil est d’essayer plusieurs stratégies (certains font passer la ficelle en suivant le motif « escargot », d’autres vont serpenter, et d’autres sont très inefficaces en faisant de grands bonds plutôt que prendre un clou très proche).

Le deuxième conseil est très important pour la suite de l’activité. En général, les participants reprennent tout depuis le début (ils notent au feutre leur progression, puis enlèvent tout et recommencent). Donc le conseil est le suivant : « quand vous avez un chemin plutôt bon, au lieu de tout refaire, essayez de trouver un endroit dans le chemin qui peut être amélioré ». A ce stade, je les aide un peu à améliorer leur chemin puis je les laisse continuer. Cette façon de faire contribue beaucoup à obtenir le schéma qu’on souhaite sur la ficelle : des progrès flagrants au début, puis des progrès de plus en plus petits, jusqu’à ce que les participants se disent « bon, là on n’aura probablement pas mieux ! « . C’est le bon moment pour récupérer les ficelles et les montrer à l’ensemble des participants en expliquant ce qui vient de se passer (des grands progrès au début, puis des progrès plus petits et l’arrêt).

Et là j’explique qu’en fait personne ne sait quel est le chemin le plus court sur cette planche. Et on va voir pourquoi dans la suite !

Be Sociable, Share!
Dernière modification : novembre 2015.
Be Sociable, Share!
show post QRcode

Vous pourriez aussi être intéressé-e-s par :
…/…