Ressource
  Partage de bonnes pratiques . 2015, 10 Octobre

Kid&Code ? Des ateliers dans une médiathèque avec un objectif d’essaimage

Les collègues Inria chercheur-e-s ou ingénieur-e-s allons à notre tour sur le terrain pour non seulement partager quelques grains de science mais aussi aider les enseignant-e-s et autres collègues de l’éducation à partager eux aussi la découverte de la science informatique et mathématiques associées. Bref faire passer à l’échelle nos actions. Ici le témoignage de Florent.

J’ai beaucoup aimé le concept des coding-goûters et je suis très heureux de voir qu’Inria a proposé une formation sur ce thème à ses personnels. J’ai écouté avec bonheur Martin Quinson nous parler de Scratch et c’est une vraie chance d’avoir profité de l’expérience de Claude Terrosier qui nous a raconté l’aventure Magic Makers et dévoilé la recette de ses ateliers. Je crois qu’on est désormais bien préparés même si, il faut bien l’avouer, un peu de pratique de Scratch est nécessaire avant d’animer un atelier avec ce langage. Après cette formation, nous sommes désormais tous en contact pour discuter sur une liste interne et c’est là que j’ai découvert le site jecode.org. Je m’y suis présenté comme c’est la tradition et j’ai vu une personne de la médiathèque Émile Zola de Montpellier se manifester également. Le contact s’est alors établi. Nous nous sommes rencontrés et j’ai vu chez elle une grande envie de créer des activités autour des sciences du numérique dans sa médiathèque.
Allons même plus loin que ça : le réseau des médiathèques de la communauté d’agglomération de Montpellier souhaite former ses personnels pour animer des ateliers autour des sciences du numérique. Quelle aubaine ! Notre objectif dans le réseau de médiation c’est justement d’essaimer car nous avons bien compris que le passage à l’échelle en dépend.
Pour l’instant, j’ai accompagné la médiathèque avec deux ateliers pour une douzaine d’enfants de 9-12 ans, qui se sont très bien déroulés. L’idée était surtout de voir comment ça se passe pour ensuite décider, ou pas, de continuer en formant les animateurs des médiathèques de l’agglo. Heureusement, tout s’est bien passé et donc… on est partis pour un tour ! En décembre, je vais commencer la formation d’une douzaine d’animateurs. Cela va commencer par des ateliers et ils apprendront Scratch, comme c’est le cas avec des enfants. Puis je les accompagnerai dans les ateliers qu’ils animeront. Et comme ça va demander beaucoup d’énergie, je suis en train de chercher du renfort. Il est très probable qu’un doctorant me rejoigne dans cette aventure. L’école doctorale I2S de l’Université de Montpellier 2 est prête à considérer que cela rentre pleinement dans le parcours de formation du doctorant. Cela devrait grandement faciliter les choses. C’est une belle preuve de leur estime pour la médiation et de leur ouverture vers le grand public !
Suite à cette expérience, je dirais que les médiathèques sont un endroit privilégié pour organiser ce type d’ateliers. De manière générale, je pense qu’il faut se faire connaître pour établir des contacts. Que ce soit en ligne, par exemple avec jecode.org, mais aussi directement auprès des établissements comme les médiathèques, les écoles, les MJC… Il ne faut pas hésiter à aller frapper à quelques portes.

Je m’inspire beaucoup des expériences que je vois dans le réseau de médiation. Dernièrement, j’ai proposé d’animer un atelier dans l’école de mes enfants et la réponse fut très rapide et très claire : oui ! Il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi. Je dirais aussi que notre connaissance des sciences du numérique et du code est, pour l’instant, cruciale pour accompagner et rassurer nos partenaires. En même temps, cette même connaissance devra devenir superflue avec le temps, quand ils se la seront appropriée… ce serait l’idéal !

Les occasions de mettre en place et d’animer ces ateliers sont finalement très nombreuses, comme en témoignent les expériences évoquées ici. Et tout ça ne fait que commencer ! Un nombre grandissant de portes s’ouvrent pour laisser entrer ces initiatives. Dans les structures d’éducation populaires, les médiathèques, les écoles, ou encore… chez Inria. Eh oui, bientôt nous verrons fleurir des « (coding) goûters de Noël » et on s’est laissé dire que ça pourrait bien commencer par les centres de Lille et Sophia.
Florent Masseglia.
Dernière modification : octobre 2015.
show post QRcode

Vous pourriez aussi être intéressé-e-s par :
…/…