Ressource
  2021, 12 Décembre . À la une de la page d'accueil . Collège . Lycée . Formations à la une . Cours en ligne . Métiers du numérique . . . . . . . .

Un MOOC pour découvrir les métiers du numérique et « inventer le monde de demain »

Le numérique recrute ! Dans de très nombreux secteurs d’activités, les entreprises se digitalisent et des débouchés émergent. Parce que ces changements sont actuels, les métiers du numérique sont encore mal connus et manquent de candidats. Pour orienter les lycéens, Inria a participé à la création du MOOC « Les métiers du numérique pour inventer le monde de demain« .

« Le MOOC, c’est un cours en ligne pensé pour être massif, qui a l’intérêt de délivrer des compétences précises sur un rythme très cadencé » estime Rafael Cabrera. Ce responsable de la sous-direction des usages du numérique à l’Université de Lorraine a participé à la conception du MOOC « Les métiers du numérique pour inventer le monde de demain » aux côtés de sa collègue Alexandrine Fuhrer qui s’est attachée à scénariser ce programme pédagogique : « Il fallait penser un cheminement et nous avons conçu ce MOOC en modules qui mettent en avant les différentes filières des métiers du numérique, qui sont également des domaines d’expertise de l’Université de Lorraine. L’enjeu c’était aussi de rester concis pour laisser du temps aux lycéens qui doivent s’informer sur d’autres filières que le numérique. »

Le choix du format MOOC pour valoriser la diversité des métiers du numérique s’est décidé en 2019 lorsque, dans le cadre des programmes d’investissements d’avenir (PIA), le projet MOOCFOLIO (lire encadré) a retenu cette forme multimédia attractive pour répondre à la problématique de l’orientation des lycéens. L’Université de Lorraine est alors sélectionnée avec l’Université de Grenoble Alpes pour élaborer un MOOC sur les métiers du numérique. Le travail commence et réunit la DANE (Délégation Académique au Numérique Éducatif de l’académie de Nancy-Metz), l’ONISEP et Inria. Gratuit, le MOOC est mis en ligne dans son intégralité fin 2020. « Avec 8 500 inscrits, la première session a été un véritable succès que nous allons prolonger avec une deuxième version, mise en ligne pendant cette rentrée 2021 » se réjouit Erwan Kerrien, chercheur Inria qui a participé, avec les autres experts de l’équipe pédagogique, à l’élaboration du MOOC.

 

 

Entretien avec Erwan Kerrien, chercheur Inria dans l’équipe-projet Tangram et chargé de mission médiation auprès des jeunes publics.

Avec ce MOOC, qu’avez-vous cherché à transmettre sur les métiers du numérique ?

Erwan Kerrien : Le premier message, c’est que le numérique est aussi une science. Travailler dans le numérique c’est avoir le goût de la recherche, de la résolution d’énigmes, du problem solving. Il faut aussi dépasser les stéréotypes autour de l’informatique. Le sens de l’informatique c’est d’abord d’appréhender la complexité et de trouver des solutions. L’algorithmique, par exemple, n’est pas qu’une affaire de machine et de puissants ordinateurs, c’est d’abord un travail de réflexion intense et stimulant. Il y a besoin de transmettre ce goût intellectuel et de déconstruire l’image figée de l’informaticien codeur. Ce MOOC le fait très bien.

Le deuxième message c’est que les métiers du numérique ne promettent pas une vie professionnelle derrière un écran d’ordinateur. Le numérique est souvent réduit à une technologie et l’objectif de ce MOOC c’est aussi de montrer in situ la diversité des cadres de travail, les dynamiques collectives et les nombreux champs d’action.

Erwan Kerrien, chercheur au sein de l'équipe MAGRIT. À l'écran : Simulation d'embolisation d'un anévrisme intracrânien.Le simulateur, implanté sur la plateforme Sofa d'Inria, permet au médecin de placer son microcathéter dans l'anévrisme et d'y déployer son premier coil de manière interactive. La paroi vasculaire est modélisée automatiquement à partir de données patient d'angiographie 3D. Rencontres Inria Industrie "La simulation numérique pour la santé, de la cellule à l’humain virtuel", Strasbourg le 21 novembre 2012.

© Inria / Photo J.F. Badias

 

 

« Le monde que nous avons à inventer est un monde où les jeunes sont formés pour être prêts à proposer des choses nouvelles. »

 

 

 

Le MOOC s’intitule « Les métiers du numérique pour inventer le monde de demain » : quel monde avons-nous à inventer ?

Un monde qui ne doit pas faire peur. L’innovation technologique est perçue soit par les craintes de ses conséquences, soit par les opportunités qu’elle apporte. Nous avons voulu montrer que les innovations numériques apportent du bien-être, je pense aux technologies de visioconférence qui ont permis de préserver du lien pendant les confinements. Bien sûr, il ne s’agit pas de dire que les craintes sont toujours infondées, une innovation peut créer de nouveaux dangers. Ces questions éthiques amènent elles aussi à de nouveaux métiers du numérique. Dans le MOOC, nous mentionnons par exemple les compétences nécessaires et les débouchés dans le domaine de l’éthique de l’Intelligence Artificielle. Les technologies peuvent avoir une part de bon et de mauvais mais, dans tous les cas, le monde de demain devra faire avec le numérique qui transforme complètement notre société. L’informatique fait déjà partie des connaissances fondamentales. Les métiers présentés dans ce MOOC sont des activités qui participeront à trouver des solutions pour résoudre les problèmes qui nous sont posés aujourd’hui. Donc le monde que nous avons à inventer est un monde où les jeunes sont formés pour être prêts à proposer des choses nouvelles.

Quelle a été votre participation dans la construction de ce MOOC ?

Je me suis beaucoup impliqué dans la partie « Intelligence Artificielle » qui est mon domaine de compétences. J’intervenais ici comme expert, j’aidais à valider les contenus, à définir les notions d’IA, de « biais » ou d’« algorithme », des mots qui figurent dans le glossaire associé au MOOC suite aux retours des lycéens. J’aidais aussi à trouver des ressources et à solliciter des témoins pour présenter ces métiers encore méconnus, celui d’architecte en science des données par exemple. J’ai œuvré pour que ce MOOC montre bien l’enjeu de rendre l’IA utilisable dans de nombreux domaines où elle est encore peu présente. Ces prochaines années, l’IA va révolutionner des secteurs d’activités, le médical par exemple, avec l’arrivée de la médecine personnalisée ou le domaine militaire, avec le métier de data scientist. Le MOOC présente ces nouveaux métiers du numérique et montre aux lycéens des parcours qui peuvent être très différents.

Ma place dans ce groupe de travail a aussi été déterminée par mon expérience dans les interventions auprès des jeunes publics. C’est une expertise d’Inria, une institution de recherche sans activité d’enseignement mais avec un grand savoir-faire dans la médiation et la diffusion de la culture scientifique et technique. Au sein d’Inria Learning Lab, j’ai déjà participé à d’autres MOOCs mais je pense aussi à l’opération Class’Code, qui diffuse l’informatique dans l’enseignement secondaire. Inria a une vraie compétence de vulgarisation et travaille sur des supports variés pour faire passer les idées.


Zoom sur MOOCFOLIO : aider les lycéens dans leurs choix d’orientation
France Université Numérique (FUN) a coordonné une réponse, baptisée MOOCFOLIO, dans le cadre d’un consortium intégrant 17 partenaires comprenant universités, écoles, UNT et l’ONISEP, pour proposer un ensemble de MOOC d’aide à l’orientation et à la réorientation. L’objectif de MOOCFOLIO est d’apporter aux lycéens des informations de qualité et des outils pour faire de son orientation un choix construit, réfléchi, et permettre un passage à l’échelle dans un objectif de massification de l’orientation et une logique d’inclusion sociale et géographique. Il a également pour but de proposer des outils fiables et faciles d’utilisation aux équipes éducatives des lycées et mettre à leur disposition une base méthodologique pour utiliser les MOOCs dans leur mission d’aide à l’orientation des lycéens.

Deux ans après le début du projet, 27 MOOC d’orientation sont actuellement proposés aux lycéennes et lycéens, aux équipes éducatives en charge de l’orientation et aux parents d’élèves. Ces MOOC proposent une information actualisée sur une grande diversité de filières, de métiers et de voies d’accès, et sont regroupés dans la collection ProjetSUP sur la plateforme FUN MOOC. Une collection supplémentaire qui s’intitule RéussiteSUP est également proposée en complément, à destination des élèves de Terminale pour les aider à consolider leurs acquis en sciences, prendre de l’avance en santé et se préparer à la méthodologie dans le but d’avoir un avantage en première année d’enseignement supérieur.


 

Pour plus d’information :

 

 

 

Dernière modification : décembre 2021.
show post QRcode

Vous pourriez aussi être intéressé-e-s par :
…/…