Ressource
  2017, 03 Mars . Numérique et société . Culture Générale . La question du mois . .

Une exposition pour aider à piger pourquoi on clique !

Laurence Moreau, designer scénographe

© Laurence Moreau, designer scénographe

Il y a 3 ans et demi, le centre de recherche Inria Nancy – Grand Est et la MJC centre social Nomade s’engageaient dans une volonté commune de concevoir une exposition itinérante (ExpoMobile) autour des sciences du numérique.

Que de chemin parcouru depuis ! L’exposition « De l’homo numericus au citoyen numérique », petite dernière des 5 ExpoMOBILE du programme CERCo, a été  inaugurée le 25 janvier 2017. Depuis, l’exposition a pris ses quartiers pendant le mois de mars au centre Inria Nancy – Grand Est, pour y accueillir de nombreux groupes. Une nouvelle vie démarrera ensuite puisqu’elle irriguera le territoire lorrain, avant de partir à la conquête de l’hexagone dès septembre 2017 !

Maîtriser le numérique pour ne pas le subir

Nous manipulons tous (ou presque !) les objets numériques qui entourent notre quotidien. Mais paradoxalement, alors que le numérique impacte tous les pans de notre société (santé, environnement, éducation…), les rudiments de la culture numérique n’ont pas encore été intégrés dans notre parcours scolaire.

Et lorsqu’on parle d’informatique, on pense souvent à son ordinateur, aux réseaux sociaux ou bien encore aux jeux vidéos, mais rarement à la science qui se cache derrière tous ces objets… De même que l’on associe au vivant une science qui s’appelle la biologie, on associe au mot numérique une science qui est l’informatique. Mais pour pouvoir maîtriser a minima cette science, il faut s’en approprier les fondements, et pas seulement ses usages. Autrement dit, il faut piger pourquoi on clique !

Maîtriser le numérique pour ne pas le subir, c’est donc ce que propose cette exposition, au travers d’animations ludiques et interactives. Une exposition qui permet aux visiteurs de se familiariser avec les concepts sur lesquels repose l’informatique et le sensibilise aux enjeux du numérique, pour lui permettre de devenir un citoyen éclairé sur ces questions.

Jouer avec des concepts

Ce qui distingue l’ordinateur de l’Homme, c’est sa puissance de calcul. Un ordinateur peut faire/calculer des choses extraordinairement compliquées, mais encore faut-il les lui expliquer. Avant de le programmer, il est donc nécessaire de comprendre comment il fonctionne et de quoi il est constitué. C’est grâce à quatre grands concepts évoqués dans cette exposition (les langages, les algorithmes, les informations et les machines) que le visiteur pourra comprendre que l’informatique ne tient en rien de la magie. C’est avec l’aide de boitiers débranchés (c’est-à-dire sans l’aide d’un ordinateur), conçus par un fablab local, que nous avons fait le pari d’aborder ces notions. Comme par exemple trier des crêpes avec des instructions très précises et sans ambiguïté pour expliquer la notion d’algorithme, ou bien résoudre une énigme tout en utilisant les lois booléennes pour comprendre la notion de portes logiques, ou bien encore manipuler un autre boitier pour (enfin !) comprendre comment passer du système décimal au système binaire et enfin aider une petite souris à s’orienter dans un labyrinthe pour retrouver son morceau de fromage pour expliquer la notion de langage.

Même si les technologies du numérique évoluent très vite, ces fondements ont pris racine pour certains il y a déjà quelques siècles… Une belle entrée en matière, qui invite le visiteur à poursuivre la visite !

Ouvrir le livre de l’Histoire de l’informatique

L’informatique a démarré bien avant l’avènement de l’ordinateur. C’est une discipline qui a des racines, un passé, une histoire, et pour que le public soit en mesure de s’approprier cette science, il est important de raconter cette histoire, et que nous la racontions comme une histoire. Alors tel un archéologue, à l’aide d’un casque immersif et au fil des galeries d’un monde virtuel, le visiteur peut découvrir, des plus anciens au plus actuels, les femmes et les hommes qui ont marqué cette Histoire, une histoire qui s’ancre dans le Moyen-âge, a modelé notre présent et construit encore les usages de demain. Attention toutefois au mal de mer que certains visiteurs pourraient ressentir : c’est l’ivresse des pionniers 🙂 ! Heureusement, la technologie immersive est en constante amélioration…

Développer l’esprit critique

Passer du statut d’Homo numericus à celui de citoyen numérique, autrement dit du statut de consommateur des objets numériques à celui de consommateur-acteur, nécessite de comprendre non seulement les fondements, mais aussi les enjeux liés au numérique. En effet, le numérique croise aujourd’hui de nombreuses disciplines (la physique, l’éducation, la santé et la médecine, l’environnement, les sciences de la vie,…) et impacte sur notre quotidien, au-delà des usages (smartphones, GPS,…). C’est donc avec des animations ludiques et interactives que le visiteur prend conscience de l’impact du numérique sur notre quotidien et devient petit à petit un citoyen éclairé ! Par exemple, on peut y découvrir le bras du petit robot Poppy qui, outre la découverte des aspects liés à la programmation, sensibilise le public à l’utilisation des logiciels libres et des imprimantes 3D. Un clone interactif permet de dévoiler l’anatomie de son corps. Une application de reconnaissance d’espèces végétales permet également au visiteur de réviser ses connaissances sur la botanique et de créer de l’intelligence collective. Enfin, l’exposition offre aux visiteurs la possibilité de rejouer les exercices des concours Castor informatique et Alkindi, des concours gratuits proposés en milieu scolaire.

Toutes ces manipulations sont agrémentées de textes, qui interpellent le visiteur sur les enjeux sociétaux liés au numérique, tout en évitant de basculer dans une vision trop angélique ou trop diabolisante, afin que celui-ci développe son esprit critique et reparte plus éclairé sur les questions liées au numérique.

Une exposition pour qui ?

On le sait, les préjugés ont la vie dure ! On entend encore trop souvent dire que «l’informatique c’est pour les geeks», «l’informatique c’est pas pour les filles» ou encore «l’informatique c’est pour les jeunes». Grâce aux nombreuses personnes, scientifiques ou non, qui ont contribué au succès de cette exposition, « de l’homo numericus au citoyen numérique » s’attache à gommer ces idées préconçues et s’adresse à TOU-TE-S, petits et grands ! Rompre l’isolement, se battre contre l’exclusion sociale et intergénérationnelle, c’est aussi ce vœu commun qu’Inria Nancy – Grand Est partage avec la MJC centre social Nomade, partenaire de cette exposition !

Aller plus loin…http://binaire.blog.lemonde.fr/2017/03/20/une-exposition-pour-aider-a-piger-pourquoi-on-clique/

Envie d’en savoir plus sur cette exposition ? N’hésitez pas à visiter le site dédié !

Vous souhaitez emprunter cette exposition ? Contactez Escales des Sciences, la démarche d’irrigation du territoire, née du programme d’Investissement d’Avenir CERCo, financeur de cette exposition.

Véronique Poirel, coordinatrice du projet. Ce texte est co-publié sur Binaire.

Dernière modification : avril 2017.
Partager:
    show post QRcode

    Vous pourriez aussi être intéressé-e-s par :
    …/…